Rødhåd

Allemagne
Dystopian

C’est à la fin des années 90 que Rødhåd a posé les bases de sa carrière de DJ. Il organisait des petites soirées « open-air » aux abords de Berlin, juste pour s’amuser.

Très vite on entendait parler, de Berlin jusqu'à la frontière allemande, de ce nouveau prodige. Son style spécifique, composé de Dub-Techno mixées avec des percussions remplies de groove et sa parfaite et intemporelle technique lui on octroyé une reconnaissance étendue.

En 2009, il lance sa propre soirée clubbing, en étant lui-même résident : Dystopian. L’Arena Club, le Tape Club ou encore le Horst Krzbrg de Berlin peuvent témoigner de ces soirées club intenses.

C’est en 2010 que le fameux club berlinois Berghain a reconnu le talent de Rødhåd. Sa musique et son style s’intègrent intelligemment dans la philosophie de l’endroit où il se mit à jouer régulièrement. Par la suite on pouvait le voir se produire dans des salles de l’Europe entière, comme Trouw (Amsterdam), Concrete (Paris), Rex (Paris), Lux (Lisbon), Fuse (Brussels) et dans des événements majeurs tel qu’ Awakenings, Weather Festival ou encore le Melt Festival.

En 2012, il sort son premier disque sur son label DYSTOPIAN. Ses tracks sont immédiatement acclamés par Robert Hood, Jeff Mills, Marcel Dettmann, Ben Klock, Luke Slater, Laurent Garnier, Sven Väth et Dave Clarke. Les labels Token, CLR & Cocoon ont alors repéré le jeune producteur.

C’est dans la même année qu’il atteint les sommets, avec son apparition et interview dans « Break Through Artists of the Year » sur le site référence de la musique électronique, Resident Advisor. Une tournée au Japon, en Australie et des dates à l’international on rapidement suivi.